En Hongrie, le parti de Viktor Orban domine une campagne électorale dévitalisée

Tellement asuré de son succès, Viktor Orban ne fait même même pas campagne
: il assistait le week-end dernier à la finale de la Champion’s League féminine à Budapest.
Tellement asuré de son succès, Viktor Orban ne fait même même pas campagne : il assistait le week-end dernier à la finale de la Champion’s League féminine à Budapest. - AFP.

Nous sommes à Miskolc, une grande ville industrieuse du nord-est de la Hongrie. Devant une assistance clairsemée, l’électron libre de la gauche hongroise, Marton Gulyas, n’a plus la force d’âme des grands jours, lorsqu’il menait énergiquement campagne pour fédérer l’opposition contre Viktor Orban, au moment des élections législatives d’avril 2018. Retransmis sur sa chaîne YouTube « Partizán » – suivie par 40.000 personnes –, le débat du soir réunit une brochette de six représentants des principales listes en compétition pour le scrutin européen du 26 mai. Seul le Fidesz d’Orban a décliné l’invitation.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct