Des gourous qui tuent

L’Allemand Thorsten W. n’est sans doute pas l’égal du Belge Luc Jouret ou de ces autres dirigeants de sectes Jim Jones et David Koresh. Autant éviter de parler d’une recrudescence des suicides collectifs quand la pratique remonte à… la Rome antique. Mais la mécanique du gourou semble commune à ces personnages tristement célèbres.

En novembre 1978, plus de 900 membres du Temple du peuple meurent en Guyane à l’appel du faux révérend Jim Jones, se présentant tour à tour comme la réincarnation de Jésus, de Bouddha et de Lénine. Le mentor américain aurait fait comprendre aux femmes et aux enfants qui l’entouraient que le suicide était la manière suprême d’échapper aux assauts présumés de l’armée US. Les historiens parlent de « culture hippie », mais il est aussi question d’asservissement sexuel, comme aujourd’hui dans ce clan médiéval allemand.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct