«Nous en savons suffisamment sur le changement climatique. Maintenant, il faut agir!»

Dans cet article
«Nous en savons suffisamment sur le changement climatique. Maintenant, il faut agir!»

Les milliers de jeunes qui sont descendus dans la rue au cours des derniers mois dans le cadre de marches climatiques hautes en couleur ont envoyé un message clair à la société et aux décideurs politiques. Le changement climatique menace leur avenir et exige une approche réfléchie, efficace et de grande envergure. Les jeunes demandent à raison aux décideurs politiques d’assumer leurs responsabilités et d’élaborer des politiques répondant à la gravité de la situation telle que la décrivent les climatologues. La science doit nourrir et encadrer le débat, les décideurs politiques doivent prendre leurs responsabilités.

Le groupe d’experts qui a entamé ses travaux à la demande de Youth for Climate a reçu des contributions d’une centaine de scientifiques de diverses disciplines et consulté la littérature scientifique pour faire le point de la situation, en évaluer la gravité et fournir un certain nombre de pistes de politiques transversales.

Les jeunes comprennent que la crise climatique n’est pas un problème isolé qui peut être abordé séparément. Ils constatent également que toutes les mesures prises jusqu’à présent, aussi bien intentionnées soient-elles, ont un impact insuffisant et ne sont pas assez structurelles. Ils en appellent au courage de mettre tout en œuvre pour stabiliser le changement climatique à un niveau ne dépassant pas une augmentation de 1,5ºC par rapport aux niveaux préindustriels en vue de garantir, dans toute la mesure du possible, le droit à une vie digne pour les générations futures dans le monde entier.

Un statu quo impensable

Pour ramener très rapidement les émissions nettes de gaz à effet de serre à zéro (une situation dans laquelle toutes les émissions de CO2 d’origine humaine sont compensées en un certain laps de temps par le stockage d’une quantité égale de CO2 par une intervention humaine), le statu quo n’est plus envisageable. La science cerne de mieux en mieux les limites planétaires cruciales que nous ne devons pas dépasser pour organiser la présence humaine sur la planète, et la manière dont des défis tels que le changement climatique, la surexploitation des sols et la perte de la biodiversité sont interreliés. L’empreinte écologique de l’homme sur la planète est trop lourde et ne peut pas se perpétuer sans conséquences graves pour la survie humaine. La crise climatique en est une des conséquences, et s’y attaquer implique donc une transition sociale en profondeur.

Crise climatique, crise économique

La crise climatique est polymorphe. On peut la décrire comme une forme de dégradation grave ou d’effondrement en cours de l’écosystème planétaire. On peut la considérer comme une crise de la justice. Les personnes qui sont les moins responsables du problème sont les premières victimes tant de l’aggravation du changement climatique que de certaines mesures qui visent à le combattre. On le constate d’ailleurs non seulement dans une perspective Nord-Sud, mais aussi chez nous. Les récentes manifestations sociales dans notre pays ou ses voisins montrent que les personnes sont préoccupées par la répartition du fardeau de la transition entre les diverses catégories de revenus. La crise climatique peut aussi s’envisager comme une crise économique parce qu’entre autres choses, elle compromet la base naturelle de nos systèmes économiques et qu’elle augmente le risque d’événements climatiques extrêmes, mais aussi parce qu’elle montre comment les lois fondamentales de production, de distribution et de consommation de l’économie actuelle sont inévitablement la cause du problème. La crise climatique peut également être considérée comme une crise de la gouvernance et des politiques usuelles, notamment parce qu’elles manquent de la résilience et de la détermination nécessaires pour faire face aux processus à long terme et à l’imprévisibilité.

Contribuer à la cohésion sociale

Une bonne réponse politique doit tenir compte des différents aspects de la crise climatique pour élaborer des réponses intégrées et structurelles. Les jeunes manifestants pro-climat exigent de la part des décideurs un courage politique sans précédent pour prendre les mesures nécessaires et cesser de se cacher derrière une politique qui ne réfléchit qu’à court terme ou en fonction d’intérêts propres.

Une politique climatique convaincante vise à assurer une existence agréable pour tous, aujourd’hui et demain, ici et ailleurs. En plus de permettre d’éviter un changement climatique dangereux et irréversible, une transition réfléchie et socialement juste offre de nombreux avantages supplémentaires. Il s’agit notamment de la qualité de l’air et, partant, de la réduction des coûts de santé, de la création d’emplois verts et d’une répartition plus équitable de la richesse, ce qui contribue à la cohésion sociale.

Relever le défi, maintenant !

Ce rapport du Groupe d’experts sur le climat et la durabilité n’est pas un rapport scientifique empli de calculs précis des différentes solutions possibles. Dans les limites des ressources et du temps impartis, nous nous sommes efforcés – sur la base de ce que nous apprend la science existante – de réunir une série d’ingrédients qui, espérons-le, donneront aux décideurs politiques l’inspiration nécessaire pour s’attaquer à la crise climatique de manière résolue et efficace. Chacun a un rôle à jouer. Les scientifiques doivent établir les faits et leurs conséquences de façon aussi précise que possible. Il appartient aux responsables politiques de définir le cadre et de faire des choix. Les citoyens, les organisations et les entreprises, quant à eux, doivent également prendre leurs responsabilités. Aucun argument ne justifie de reporter davantage le défi. Nous en savons assez pour agir maintenant.

*L’objectif du Panel Climat et le Développement Durable est de renforcer la politique en fournissant des conseils bien fondés sur l’état de nos écosystèmes et la transition vers un environnement durable. Après les élections, le Panel Climat et le Développement Durable souhaite continuer à concrétiser et à préciser des solutions réalisables afin de fournir aux nouveaux gouvernements des leviers concrets dans l’élaboration des accords de coalition. Dans le même temps, le panel souhaite communiquer les connaissances et les objectifs collectés au niveau de gouvernement le plus approprié : la commune, les régions, le niveau fédéral et les institutions européennes.

La lettre de Youth For Climate aux experts

Anuna, Adelaide, Toon et Gilles pour Youth For Climate

Chers MM. van Ypersele et Van Broeck, Chers Jean-Pascal et Leo,

Les conséquences de la crise climatique se font de plus en plus ressentir depuis des années déjà. Nos décideurs politiques en sont conscients depuis des années déjà. Mais ils ont reporté l’indispensable transition à maintes reprises. Entre-temps, nous nous rendons tous compte de l’énorme insuffisance des interventions.

C’est pourquoi Youth For Climate a pris des mesures. Ces dernières semaines, nous nous sommes mobilisés en masse de toutes sortes de manières, avec nos marches hebdomadaires comme axe central.

Une grande partie de la population belge se préoccupe du climat. Éviter la crise climatique imminente doit devenir une priorité absolue pour tous. Et il ne s’agit pas seulement de ce que le citoyen peut faire lui-même de noble. Il faut faire beaucoup plus. Nous avons besoin de mesures structurelles si nous voulons éviter la catastrophe imminente.

Les jeunes ont souligné l’urgence de la crise climatique, mais nous sommes trop jeunes pour apporter nous-mêmes toutes les solutions. C’est pourquoi nous vous demandons de constituer un groupe d’experts. Nous vous prions instamment de nous faire savoir, ainsi qu’aux décideurs politiques, quelles solutions scientifiques existent pour mettre fin à la crise climatique. Avec ces solutions, Youth For Climate tentera d’accélérer une transition climatique ambitieuse mais responsable vers un avenir prometteur et vivable.

Youth For Climate souhaite que les résultats finaux du groupe d’experts indépendants soient vraiment pris au sérieux. Nous le demandons non seulement au nom des jeunes d’aujourd’hui, mais aussi au nom des générations futures.

Nous voulons que la crise climatique reçoive enfin l’attention qu’elle mérite. Et que les solutions possibles, effectivement disponibles, soient enfin mises en œuvre.

Le rapport complet

Le rapport établi par le Panel Climat et le Développement durable est accessible en ligne sur le site de Panel Climat.

Il a été réalisé à l’initiative de Jean-Pascal van Ypersele (climatologue, Université catholique de Louvain) et Leo Van Broeck (ingénieur civil-architecte Bouwmeester flamand, KULeuven).

Cet article réservé aux abonnés
est en accès libre sur Le Soir+

Cet article réservé aux abonnés est exceptionnellement en accès libre

Abonnez-vous maintenant et accédez à l'ensemble des contenus numériques du Soir : les articles exclusifs, les dossiers, les archives, le journal numérique...

1€ pour 1 mois
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose d'un compte
Je me connecte
1€ Accès au Soir+
pendant 24h
Je me l'offre
Je suis abonné et
je souhaite bénéficier du Soir+
Je m'inscris
A la une
Tous

En direct

Le direct