lesoirimmo

Elections 2019: Où Charles Michel emmènera-t-il le MR?

Si le parti perd beaucoup de plumes ou n’est plus au pouvoir nulle part, les guerres internes pourraient reprendre.
Si le parti perd beaucoup de plumes ou n’est plus au pouvoir nulle part, les guerres internes pourraient reprendre. - Belga

Pendant cinq ans, le MR était au pouvoir fédéral alors que tous les autres partis francophones végétaient dans l’opposition. Une aubaine, avec sept ministres aux affaires et aucun bilan à partager avec un adversaire de son rôle linguistique. Oui mais… Pendant cinq ans, le MR a aussi subi les assauts de tout le spectre politique du sud du pays, des assauts d’autant plus durs que les libéraux s’étaient alliés aux nationalistes flamands de la N-VA.

Au terme de la législature, les relations avec les potentiels alliés francophones de demain étaient dès lors fort abîmées. Tendues. La stratégie de contre-attaque, contre le PS d’abord (source d’« appauvrissement »), contre Ecolo ensuite (« les taxes vertes feront mal à la classe moyenne »), a contribué à isoler davantage encore le parti réformateur sur l’échiquier francophone. Et ce, alors même que les sondages se faisaient déprimants pour les bleus.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct