Julian Assange, espion ou lanceur d’alerte?

Julian Assange, le 1er mai dernier.
Julian Assange, le 1er mai dernier. - AFP.

Julian Assange, arrêté par la justice britannique le 11 avril dernier après avoir passé 6 années dans l’ambassade d’Equateur à Londres, faisait déjà l’objet d’une demande d’extradition vers les États-Unis pour avoir aidé Chelsea Manning à pirater les sites du gouvernement américain. La justice américaine vient de rajouter à son dossier 17 autres charges en se basant sur une loi punissant l’espionnage. Il risque 175 années de prison.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct