Elections européennes: en Grèce, un vote sanction contre Syriza, le parti au pouvoir

Le parti d’Alexis Tsipras, Syriza semble avoir souffert d’un vote sanction au cours de ce triple scrutin organisé en Grèce.
Le parti d’Alexis Tsipras, Syriza semble avoir souffert d’un vote sanction au cours de ce triple scrutin organisé en Grèce. - EPA

A Athènes

Ambiance morose pour la gauche grecque, satisfaction contenue pour la droite. Au soir du 26 mai, les résultats électoraux donnent les conservateurs de Nouvelle Démocratie, menée par Kyriakos Mitsotakis, en tête des européennes et aux régionales, et en deuxième position, Syriza, le parti de la gauche grecque avec le Premier ministre Alexis Tsipras comme tête de file. Alexis Tsipras a immédiatement tiré les leçons de cet échec : il a annoncé qu’il allait annoncer la démission de son gouvernement après le second tour des élections régionales et municipales le 2 juin. Des élections législatives devraient donc avoir lieu dans le mois qui suit, probablement le 30 juin.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct