En Grande-Bretagne, la spectaculaire percée des europhobes

Le nouveau parti de Nigel Farage, Brexit, recueillerait 31,5 % des votes.
Le nouveau parti de Nigel Farage, Brexit, recueillerait 31,5 % des votes. - Reuters

Pour les conservateurs au pouvoir comme pour l’opposition travailliste, le fiasco annoncé était bien au rendez-vous lors des élections européennes du 26 mai dont les résultats définitifs devraient être annoncés ce lundi matin. Le nouveau parti radicalement anti-européen Brexit qui milite pour une sortie brutale « no deal » de l’Union européenne, est arrivé en tête. D’après une première estimation, cette formation, créée en janvier, recueillerait 31,5 % des votes. Payant leurs divisions, les conservateurs au pouvoir sont humiliés, à la cinquième position, avec 7,5 % des suffrages.

Il en est de même du Labour de Jeremy Corbyn relégué à la troisième place (16,6 %) qui serait dépassé par le très européen parti libéral démocrate, brillant second avec 20 % des voix. Les Verts arrivent en quatrième position avec 11,6 %, un score inférieur à leurs espoirs en raison de l’effet du vote utile.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct