A Ypres, à la rencontre des électeurs du Vlaams Belang: «Je ne suis pas raciste mais notre peuple d’abord»

Un Yprois sur cinq a voté pour le Vlaams Belang. Un vote rejet, un vote réaction aux «
promesses non tenues
» des partis au pouvoir. © Pierre-Yves Thienpont.
Un Yprois sur cinq a voté pour le Vlaams Belang. Un vote rejet, un vote réaction aux « promesses non tenues » des partis au pouvoir. © Pierre-Yves Thienpont.

reportage

A priori, aucune trace visible de la marée noire qui a déferlé à Ypres. Petite ville flamande typique, avec ses rues propres et tranquilles, ses jolies maisons en briques et sa grand-place piétonne bordée de terrasses où l’on boit de la Saint-Bernardus, Ypres s’éveille lentement ce lundi matin. Peu de panneaux électoraux, presque aucune affiche : quasi rien pour témoigner du score coup de poing du Vlaams Belang dans cette région de Flandre-Occidentale, devenu ici premier parti au scrutin fédéral, avec 21 %.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct