Présidence de la Commission européenne: qui veut la peau de Manfred Weber?

Weber a beau être le candidat du PPE, il faudra cette fois au minimum une coalition de trois partis pour assurer une majorité.
Weber a beau être le candidat du PPE, il faudra cette fois au minimum une coalition de trois partis pour assurer une majorité. - EPA.

Cela se passe au niveau européen comme au niveau belge. A peine la nuit électorale achevée, les grandes manœuvres ont démarré entre les principales forces politiques du Parlement européen, mais aussi au niveau des chefs d’État ou de gouvernement qui se réunissent ce mardi soir pour un sommet à Bruxelles. L’objectif : constituer une coalition au Parlement européen, et négocier la désignation du prochain président de la Commission européenne, laquelle constitue la pièce initiale et centrale qui déterminera tout le paquet des autres nominations aux postes dirigeants de l’UE.

Si l’on prend l’enjeu par l’angle qui alimente toutes les conversations, la question pourrait aussi se résumer à ceci : Manfred Weber, le candidat désigné du Parti populaire européen (PPE, droite modérée), deviendra-t-il ce prochain président de la Commission ? Ou un front qui se dessine contre lui, parmi les futurs coalisés du PPE aura-t-il raison de ses ambitions ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct