Lettre du Brexit: le «come-back» du pestiféré Nigel Farage

Au soir des élections européennes, dimanche dernier, la joie était nettement dans le camp des pro-Brexit et de leur leader Nigel Farage (au centre sur la photo).
Au soir des élections européennes, dimanche dernier, la joie était nettement dans le camp des pro-Brexit et de leur leader Nigel Farage (au centre sur la photo). - Reuters.

Au soir du dimanche 26 mai, l’ampleur de son triomphe aux élections européennes ne l’a pas vraiment surpris. Qu’un électeur sur trois plébiscite son nouveau parti Brexit, fondé il y a seulement six mois, n’a pas autrement étonné l’europhobe Nigel Farage. Le trublion de la politique britannique, âgé de 55 ans, se targue d’une totale insensibilité au doute et cette certitude de ne jamais se tromper. Tel un tsunami, le raz-de-marée bleu ciel, la couleur des bannières de sa formation, a tout balayé sur son passage.

Le come-back du pestiféré, qui est en tête dans toutes les régions anglaises, bouleverse la politique britannique dominée jusque-là par les deux grands partis traditionnels, conservateur et travailliste, qui, ensemble, ne recueillent qu’un quart des suffrages.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct