Affaire Delphine Boël: Albert s’est soumis au test ADN

Albert II s’est soumis à la décision de justice du 16 mai.
Albert II s’est soumis à la décision de justice du 16 mai. - Photo News.

On le pressentait, puisque l’on imaginait mal un ancien Roi ne pas se soumettre à une décision de justice : mardi, par la voix de son avocat Alain Berenboom, Albert II a fait savoir qu’il acceptait de se soumettre au test ADN imposé par la cour d’appel de Bruxelles. Dans l’après-midi, son conseil confirmait même que l’expertise génétique avait été réalisée le matin même.

Rappelons que le 16 mai dernier, la Cour d’appel de Bruxelles a donné raison à Delphine Boël qui cherchait à imposer, maintenant, ce test génétique à celui qu’elle considère comme son père biologique. Et ce, sans attendre la procédure introduite en cassation par Albert II. Le roi a en effet introduit un tel pourvoi contre une décision précédente de la cour d’appel (en octobre dernier), statuant que Jacques Boël n’est pas le père de Delphine et qu’Albert doit se soumettre à un tel test. En attendant l’arrêt de la cour de cassation, arguaient les avocats du roi, cette expertise ADN ne se justifiait pas.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct