Les robots ramènent leur fraise à l’heure de la cueillette

Rubion attrape délicatement la fraise avec sa pince. Il est un peu plus lent qu’un humain... mais il peut travailler plus lontemps.
Rubion attrape délicatement la fraise avec sa pince. Il est un peu plus lent qu’un humain... mais il peut travailler plus lontemps. - D. R.

L’« exploit » a été salué par la presse britannique : ce week-end, un robot, conçu par l’université de Plymouth, a réussi à cueillir… une framboise. Il a quand même fallu de longues secondes à « Robocrop » pour scanner le fruit, juger de sa maturité, le saisir délicatement dans sa pince et le déposer dans un récipient. Si des expériences de ce type ont été menées – sans grand succès – ces dernières décennies, le développement des technologies (scanners, lasers, caméras et imprimantes 3D, intelligence artificielle…) a remis la robotisation de la cueillette au goût du jour. De nombreux prototypes destinés à récolter des pommes, des tomates, des citrons ou des framboises ont vu le jour.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct