Scènes: pour le retour de l’éthique et de la justice en Culture

Outre les horaires de prestation propre à l’industrie du loisir, le métier de technicien de spectacle comporte une pénibilité spécifique.
Outre les horaires de prestation propre à l’industrie du loisir, le métier de technicien de spectacle comporte une pénibilité spécifique. - Sylvain Piraux.

Les techniciens du spectacle continuent aujourd’hui à percevoir un salaire brut moyen – sur l’ensemble de leur carrière – de moins de 2.000 euros. Selon le nouveau régime de travail (NRT) passé en catimini par le gouvernement sortant, ces techniciens peuvent être appelés à travailler jusqu’à dix jours consécutifs de douze heures par jour. De véritables forçats des plateaux scéniques.

Telle est la goutte d’eau qui a fait déborder de rage l’Association des techniciens professionnels du spectacle (ATPS), au point que cette fédération professionnelle s’est épanchée dans une carte blanche qui dépasse les seuls intérêts de cette catégorie professionnelle pour remettre en cause le « libéralisme qui gangrène et appauvrit » la culture belge.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct