A l’ère du big data, vive l’économétrie

Mathieu Couttenier et ses collègues et ont démontré que la hausse des événements violents avait un lien avec l’emplacement des zones minières et les évolutions des prix mondiaux  de ces matières premières.
Mathieu Couttenier et ses collègues et ont démontré que la hausse des événements violents avait un lien avec l’emplacement des zones minières et les évolutions des prix mondiaux de ces matières premières. - AFP

La diminution des cotisations patronales sur les bas salaires stimule-t-elle l’emploi ? La hauteur des allocations de chômage favorise-t-elle l’inemploi ? Dans quelle mesure la durée des études influe-t-elle sur les salaires ? Comment des hausses de revenus dopent-elles la consommation ? En économie, quand il s’agit d’évaluer des politiques publiques ou de chercher des liens de cause à effet entre phénomènes, on sollicite souvent une branche en particulier : l’économétrie.

Une base statistique

Il peut-être utile de définir la discipline compte tenu du fait qu’elle est abondamment utilisée d’une part et en raison de l’aura dont elle bénéfice auprès des spécialistes, d’autre part. Néanmoins, elle reste un mystère pour les non-initiés.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct