Parler ne suffit pas, il faut agir

Parler des problèmes qui tracassent les citoyens-électeurs ne suffit toutefois pas. Il faut aussi les résoudre. « On n’a pas retenu les leçons du passé », estime le politologue Carl Devos. « Il ne faut pas faire ce que dit le Vlaams Belang (VB), pas appliquer son programme, mais on doit appréhender le problème d’une manière ou d’une autre, on ne peut plus le nier. A Bruxelles, en Flandre occidentale, les migrants en transit sont toujours là. Et dans la Flandre profonde, où il y a peu d’immigrés, les gens se sentent menacés ; ils ont peur que les migrants arrivent en nombre et menacent leurs valeurs, leur culture, leurs traditions. On leur rétorque qu’ils ne peuvent pas dire ça, qu’ils sont racistes ; ce n’est pas la bonne réponse. »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct