Soudan: le viol comme «technique de répression» dans les rues de Khartoum

La Fédération internationale des droits de l’Homme (FIDH) et deux organisations soudanaises des droits humains estiment mercredi qu’une «action urgente» de la communauté internationale est «nécessaire» au Soudan face à la «répression violente» de la contestation dans ce pays.
La Fédération internationale des droits de l’Homme (FIDH) et deux organisations soudanaises des droits humains estiment mercredi qu’une «action urgente» de la communauté internationale est «nécessaire» au Soudan face à la «répression violente» de la contestation dans ce pays. - REUTERS

Entretien

Des coups de feu se font entendre mercredi dans les rues de Khartoum, où la répression de la contestation, sur ordre du Conseil militaire au pouvoir, a fait au moins une centaine de morts depuis lundi, selon un comité proche des manifestants soudanais. Cette organisation avait toutefois indiqué mardi que le nombre réel des morts était « plus important », seuls les corps recueillis dans les hôpitaux pouvant être comptabilisés selon elle.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct