Alastair Campbell: «Les valeurs travaillistes fondamentales s’érodent au profit de l’incompétence»

«
Nous sommes en train de sombrer et de perdre des voix au profit d’un autre parti qui réclame clairement un second référendum sur le Brexit.
»
« Nous sommes en train de sombrer et de perdre des voix au profit d’un autre parti qui réclame clairement un second référendum sur le Brexit. » - Reuters.

A 62 ans, Alastair Campbell a quitté Londres en évitant les journalistes après l’annonce de son exclusion du Labour de Jeremy Corbyn, auquel il était affilié depuis des décennies. La raison ? Après la fermeture des bureaux de vote pour les récentes élections européennes, il a avoué à la télévision : « Oui, pour la première fois de ma vie, j’ai voté pour les libéraux-démocrates et non pour le Labour. Parce que nous sommes en train de sombrer et de perdre des voix au profit d’un autre parti qui réclame clairement un second référendum sur le Brexit. »

Corbyn a donc décidé d’exclure l’ancien directeur de la communication de Tony Blair – qu’il n’avait de toute façon jamais vraiment apprécié – qui fut aussi, dans les années 1990, l’un des fervents défenseurs du New Labour et de la « troisième voie » de centre-gauche, à l’échelon britannique et européen.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct