L’«ubérisation» stupéfiante du marché de la drogue

L’«ubérisation» stupéfiante du marché de la drogue
Pierre-Yves Thienpont.

Centrales d’appel, commandes sur internet, promos ponctuelles sur des applis de messagerie et une livraison flexible par coursiers. Bienvenue dans l’économie « Uber » ou « Deliveroo ». Marché illicite mais marché considérable, la drogue ne pouvait pas échapper longtemps à l’« ubérisation » de son modèle. Elle serait déjà bien entamée, selon les spécialistes européens et des témoignages de terrain.

Dans son rapport annuel, publié jeudi, l’Office européen des drogues et toxicomanies met en lumière un marché de la drogue – et de la cocaïne en particulier – de plus en plus fourni et concurrentiel dans l’UE. Le prix du gramme de poudre blanche est resté stable ces dernières années, mais les quantités saisies et les estimations du nombre de consommateurs laissent deviner une concurrence féroce pour capter les consommateurs.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct