Auschwitz, dans le ventre du monstre

A la  descente du train vers  Auschwitz, les SS abattent quelques hommes au hasard avant de regarder les chiens dévorer les corps en riant...
A la descente du train vers Auschwitz, les SS abattent quelques hommes au hasard avant de regarder les chiens dévorer les corps en riant... - DM.

Le Rapport W est un livre où tout horizon disparaît, gobé dans le néant. L’auteur, Gaétan Nocq, crayonne les vivants comme des fantômes d’un autre monde où l’innommable a gommé tout espoir à la lame de rasoir. Le dénuement des cases, la fragilité du trait, la grisaille des couleurs obsèdent l’esprit du lecteur. Le décor est lisse, froid, inhumain, à l’image glaçante de la « solution finale ». L’auteur s’est refusé à toute ornementation graphique : « Mon travail traduit plus une dimension émotionnelle qu’un effet naturaliste. L’impression générale l’emporte sur la description. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct