Elections 2019: les libéraux européens brusqués par Nathalie Loiseau

Les chances de Nathalie Loiseau de se faire élire à la tête de son groupe parlementaire ne sont pas compromises.
Les chances de Nathalie Loiseau de se faire élire à la tête de son groupe parlementaire ne sont pas compromises. - Photo News.

La composition des groupes parlementaires au Parlement européen (PE), avant sa session inaugurale qui se tiendra le 2 juillet prochain, constitue la première étape majeure du nouveau cycle politique ouvert par les élections européennes du 26 mai dernier. Et c’est l’ancien groupe libéral ALDE, dirigé depuis dix ans par l’ex-Premier ministre belge Guy Verhofstadt, qui suscite la plus grande curiosité. Car c’est avec les libéraux européens que s’est allié le parti présidentiel français La République en Marche, qui porte l’ambition macronienne de recomposer le paysage européen comme il a recomposé le français. Ses 21 députés élus sur la liste Renaissance conduite par Nathalie Loiseau, jusqu’il y a peu ministre des Affaires européennes, constitueront désormais la plus grosse délégation du groupe, ce qui devait permettre à Madame Loiseau d’en briguer la présidence. L’ALDE-Renaissance, pour lequel un nouveau nom sera bientôt annoncé, sera la troisième force du PE, dépassant sans doute les 110 sièges – contre 68 dans le Parlement sortant.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct