L’écurie Toyota candidate à sa propre succession aux 24 Heures du Mans

PHOTO NEWS
PHOTO NEWS

C’est un record, 62 équipages participeront aux 87e 24 Heures du Mans, en France, ce week-end. L’épreuve sera aussi le théâtre de la finale de la Super Saison 2018/2019 du Championnat du Monde d’endurance.

Seul constructeur engagé en LMP1 après les départs d’Audi et Porsche, Toyota sera de nouveau face à des équipes privées uniquement. La marque japonaise avait enfin brisé la malédiction en s’imposant pour la première fois en 2018 grâce à un équipage composé d’anciens pilotes de F1 avec l’Espagnol Fernando Alonso (encore en activité en F1 à ce moment-là), le Suisse Sébastien Buemi et le Japonais Kazuki Nakajima. Ce duo est reconduit pour ce qui sera la dernière course d’endurance de Fernando Alonso, qui a déjà annoncé qu’il ne participera pas à la prochaine saison. L’autre Toyota sera pilotée par Mike Conway/Kamui Kobayashi/José Maria Lopez (G-B/Jap/Arg). La marque est déjà assurée du titre des constructeurs mais les deux équipages vont se disputer le titre pilote.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct