Le prof de dentisterie mis en cause conteste sa suspension

Le prof de dentisterie mis en cause conteste sa suspension
D.R.

L’un des enseignants en dentisterie, auditionné ce midi par le rectorat dans le cadre de l’enquête disciplinaire pour des faits de harcèlement suspectés, conteste fortement sa mise en cause. Selon un courrier d’avocat destiné au recteur, auquel Le Soir a eu accès, l’enseignant regrette d’avoir été suspendu en urgence avant même d’avoir été auditionné.

Selon lui, le signalement prend sa source dans un enregistrement – depuis lors diffusé dans les médias – qui serait vieux de près de deux ans. Ce document avait été porté à la connaissance du doyen de la faculté de médecine de l’ULB, Marco Schetgen. « Non seulement l’enregistrement est connu depuis cette date par les autorités académiques, mais il est affirmé par le doyen que les propos tenus par l’enseignant relèvent de l’humour », précise le courrier d’avocat.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct