Le «Salvator Mundi», victime de la «course à l’armement artistique»?

Le «Salvator Mundi», victime de la «course à l’armement artistique»?
AFP.

Vous souvenez-vous de ce précieux tableau attribué à Léonard de Vinci qu’un prince arabe avait acheté il y a un an et demi pour la modique somme de 450 millions de dollars (382 millions d’euros) ? D’après ce qu’avait annoncé le musée, le Salvator Mundi devait être exposé dans le tout nouveau Louvre Abu Dhabi, dans ce que beaucoup d’observateurs considéraient alors comme un cadeau de l’héritier et homme fort de l’Arabie saoudite, Mohammed ben Salmane, à son homologue et mentor émirati, Mohammed ben Zayed. Ce généreux présent avait à l’époque fait couler beaucoup d’encre. Puis, silence radio.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct