Succession de Theresa May: Johnson remporte la première manche, mais devra vaincre la malédiction

Boris Johnson a axé sa campagne avec un message sans nuances en annonçant qu’un nouveau délai du Brexit condamnerait son parti à l’extinction.
Boris Johnson a axé sa campagne avec un message sans nuances en annonçant qu’un nouveau délai du Brexit condamnerait son parti à l’extinction. - EPA.

L’ancien secrétaire au Foreign Office, Boris Johnson, a remporté haut la main la première manche, qui a eu lieu jeudi, de la course à la succession de la Première ministre conservatrice, Theresa May. Boris Johnson a recueilli 114 voix de députés conservateurs contre 43 suffrages au ministre des Affaires étrangères, Jeremy Hunt, 37 au ministre de l’Environnement, Michael Gove, 27 à l’ex-ministre du Brexit, Dominic Raab, 23 au ministre de l’Intérieur, Sajid Javid, 20 à Matt Hancock (Santé) et 19 à Rory Steward (Développement international).

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct