Succession de Theresa May: Johnson remporte la première manche, mais devra vaincre la malédiction

Boris Johnson a axé sa campagne avec un message sans nuances en annonçant qu’un nouveau délai du Brexit condamnerait son parti à l’extinction.
Boris Johnson a axé sa campagne avec un message sans nuances en annonçant qu’un nouveau délai du Brexit condamnerait son parti à l’extinction. - EPA.

L’ancien secrétaire au Foreign Office, Boris Johnson, a remporté haut la main la première manche, qui a eu lieu jeudi, de la course à la succession de la Première ministre conservatrice, Theresa May. Boris Johnson a recueilli 114 voix de députés conservateurs contre 43 suffrages au ministre des Affaires étrangères, Jeremy Hunt, 37 au ministre de l’Environnement, Michael Gove, 27 à l’ex-ministre du Brexit, Dominic Raab, 23 au ministre de l’Intérieur, Sajid Javid, 20 à Matt Hancock (Santé) et 19 à Rory Steward (Développement international).

Les prochains scrutins se dérouleront du 18 au 20 juin. Les parlementaires tories vont devoir choisir par éliminations successives les deux candidats parmi les sept postulants restant en lice que les 160.000 membres des tories doivent ensuite départager d’ici le 22 juillet.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct