Elections 2019: le PS propose une «coalition de bonne volonté» sans la N-VA

Antagonistes les positions des deux plus grands partis francophones.
Antagonistes les positions des deux plus grands partis francophones. - Belga

Sur le plateau de « Jeudi en prime » (RTBF), Paul Magnette a lancé l’idée : un gouvernement fédéral sans la N-VA, composé des partis « de bonne volonté ». A l’entendre, on pourrait repartir des formations qui composaient la suédoise, moins la N-VA donc, à savoir : MR, VLD, CD&V. La formule est évolutive : le socialiste, qui n’épargne pas les libéraux-réformateurs de Charles Michel après une législature de « dégradation sociale », précise que PS, Ecolo, voire Défi et CDH à leurs côtés, pourraient très bien faire le compte côté francophone (sans le MR, donc), et que le SP.A et Groen pourraient être de la partie côté flamand. Il s’agirait d’un exécutif où les partis flamands seraient (légèrement) minoritaires dans leur groupe linguistique, puisqu’il exclut la N-VA.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct