Dans les coulisses des archives de l’Etat: 350.000 mètres de dossiers à numériser

La numérisation concerne parfois de très grands formats.
La numérisation concerne parfois de très grands formats. - Bruno D’Alimonte.

On le perdrait presque de vue : entre Sablon et Mont des Arts, coincé entre le Musée des Beaux-Arts et la Bibliothèque royale se trouve la mémoire centrale du pays, en quelque sorte sa boîte noire – les Archives générales du Royaume (AGR). Une administration de 267 personnes gère et valorise plus de 344.557 mètres d’archives papier, partiellement centralisées rue de Ruysbroeck, là où se trouve l’une des salles de lecture ouvertes aux chercheurs et grand public. Il existe en réalité pas moins de vingt sites d’archives : sept en Flandres, sept en Wallonie (région germanophone incluse), six dans la région bruxelloise. Si vous voulez consulter d’anciens registres d’État civil, le cadastre primitif de la Belgique tel qu’il fut dressé à l’indépendance du pays, les registres de tous les étrangers passés sur le sol belge depuis 1830 ou chaque dommage de guerre du siècle dernier, les AGR sont votre paradis.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct