Athlétisme: pour Caster Semenya, le combat continue de plus belle

TOPSHOT - South African Caster Semenya speaks with journalists after the women's 2000m race during the France's LNA (athletics national association) Pro Athle Tour meeting on June 11, 2019 at the Jean-Delbert stadium in Montreuil, a Paris neighbouring suburb. - The double 800m Olympic champion, who was racing for the first time since a controversial new gender ruling came into effect, finished in 5min 38.19sec ahead of Ethiopian pair Hawi Feysa and Adanech Anbesa. (Photo by GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)
TOPSHOT - South African Caster Semenya speaks with journalists after the women's 2000m race during the France's LNA (athletics national association) Pro Athle Tour meeting on June 11, 2019 at the Jean-Delbert stadium in Montreuil, a Paris neighbouring suburb. - The double 800m Olympic champion, who was racing for the first time since a controversial new gender ruling came into effect, finished in 5min 38.19sec ahead of Ethiopian pair Hawi Feysa and Adanech Anbesa. (Photo by GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP) - AFP

Il restera, ce lundi, huit jours à la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF) pour tenter d’inverser la décision « super-provisoire » du Tribunal fédéral suisse de lever l’interdiction faite à Caster Semenya (et aux autres athlètes hyperandrogènes) de s’aligner sur des distances allant du 400 m au mile sans faire baisser artificiellement leur taux de testostérone pour ne pas bénéficier d’un avantage injuste dans les catégories féminines. Une réglementation confirmée initialement par le Tribunal arbitral du sport (TAS) et que la double championne olympique du 800 m a décidé de contester, rappelant, mardi passé, à Montreuil, que « ces règles ne devraient être appliquées à aucune femme. L’IAAF n’a pas le droit de nous droguer. S’il le faut, je ferai du 200 m, de la longueur ou de l’heptathlon. J’ai gagné tout ce que j’avais envie de gagner. Donc, si je dois changer d’épreuve, je le ferai ».

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct