Zeffirelli, l’homme qui rendit Jésus sexy

«
Jésus de Nazareth
», mini-série italo-britannique de six heures et seize minutes, connut un succès considérable, avec 2,5 milliards de spectateurs dans le monde entier.
« Jésus de Nazareth », mini-série italo-britannique de six heures et seize minutes, connut un succès considérable, avec 2,5 milliards de spectateurs dans le monde entier. - Photo News.

Oui, bien sûr, c’est l’homme de Roméo et Juliette (deux Oscars, meilleure photographie et meilleurs costumes, en 1968), de François et le chemin du soleil (coproduction italienne, britannique et américaine sortie en 1972 et s’inspirant de la vie de saint François d’Assise) et d’Un thé avec Mussolini, une comédie dramatique en partie autobiographique, sortie en 1999, qui racontait la jeunesse d’un jeune Italien recueilli par une dame anglaise et ses amies, avant la Seconde Guerre mondiale.

Oui, c’est l’homme qui a dirigé des stars comme Elizabeth Taylor et Maria Callas, qui a appris le métier avec Visconti et qui, loin des studios de cinéma, a aussi au cours de sa longue carrière mis en scène plus d’une trentaine de pièces de théâtre et d’opéras sur les grandes scènes italiennes, de la Scala de Milan à la Fenice de Venise. Il fut d’ailleurs anobli par la reine d’Angleterre (le seul en Italie dans ce cas) pour son travail d’adaptation à l’écran des œuvres de William Shakespeare.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct