Le daim Jean Dujardin fait du Jean Dujardin, et ça lui va bien

<span>Le daim</span> Jean Dujardin fait du Jean Dujardin, et ça lui va bien

C’est l’histoire d’une veste. Une veste à franges, un peu trop petite, sans doute trop chère, mais franchement classe. Une veste 100 % daim. Quand Georges tombe dessus, il n’hésite pas, il part, abandonne son vieux blouson dans la cuvette d’un WC au bord d’une autoroute et traverse le pays pour acheter ce petit bijou. Il se retrouve ensuite dans un hôtel perdu au milieu des montagnes. Muni d’une petite caméra, il se fait passer pour un cinéaste en tournage. Alors, la veste commence à lui parler. Elle a un projet…

De son côté, la serveuse du bar du coin est intriguée par le film que tourne Georges. Elle est monteuse et propose ses services. En voyant les images tournées, elle comprend : la veste est plus qu’une veste, c’est une armure. Peut-être, peut-être pas, qu’importe, finalement.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct