Affaire Khashoggi: un rapport de l’ONU incrimine le prince héritier saoudien

Le prince héritier Mohamed Ben Salmane, dit aussi «
MBS
».
Le prince héritier Mohamed Ben Salmane, dit aussi « MBS ». - Photo News

La rapporteure spéciale de l’ONU sur les exécutions extrajudiciaires, Agnès Callamard, a publié ce 19 juin un rapport de 99 pages sur l’affaire Khashoggi, du nom de ce journaliste saoudien exilé qui avait été assassiné dans le consulat de son pays à Istanbul le 2 octobre 2018. Mme Callamard a enquêté pendant six mois sur cette affaire et la principale conclusion de son rapport ne plaira pas à Riyad puisqu’elle estime qu’il existe des preuves suffisantes pour enquêter sur le rôle du prince héritier saoudien dans ce meurtre. Tous les regards s’étaient déjà dirigés à l’époque vers le fameux « MBS », Mohamed Ben Salmane, le véritable homme fort au sommet de l’État saoudien. Tout en arrêtant des suspects, les autorités saoudiennes avaient sans surprise écarté toute responsabilité du prince.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct