Les conditions qui permettraient à Charles Michel de devenir président du Conseil européen

Si le poste de président du Conseil revient à un libéral, dans les circonstances actuelles, Charles Michel aurait de bonnes chances de l’obtenir.
Si le poste de président du Conseil revient à un libéral, dans les circonstances actuelles, Charles Michel aurait de bonnes chances de l’obtenir. - REUTERS

Alors que la guerre des rumeurs et les manœuvres de coulisses font rage autour de la désignation du prochain président de la Commission européenne, une autre rumeur circule, sans faire beaucoup de vagues celle-là : celle de la nomination de Charles Michel, Premier ministre belge en affaires courantes, à la présidence du Conseil européen (l’assemblée des chefs d’État ou de gouvernement, présidée depuis 2014 par le Polonais Donald Tusk).

Rien n’est fait, loin de là, et la désignation à ce poste-là sera faite en fonction du choix pour la présidence de la Commission. Ceci étant dit, quelles conditions devraient être réunies pour que Charles Michel atterrisse effectivement, au 1er décembre prochain, dans le fauteuil qui a été inauguré il y a dix ans par un autre Belge, Herman Van Rompuy ?

1

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct