En Inde, l’intimidation pour faire taire les journalistes

En Inde, la plus grande partie du business de l’extraction de sable est contrôlée par une seule famille.
En Inde, la plus grande partie du business de l’extraction de sable est contrôlée par une seule famille. - Zuma press.

Le travail des journalistes spécialisés dans l’environnement implique souvent des confrontations avec de puissantes organisations. Dans le sud de l’Inde, S. Vaikundarajan, un magnat local de l’extraction de sable, dirige un empire fondé par son père en 1989. L’entreprise principale, appelée V.V. Mineral, extrait plus de sable que ce qui lui est légalement autorisé et dans des lieux où l’exploitation est pourtant interdite. « Environ 85 à 90 % de l’exploitation minière du sable, qu’elle soit légale ou illégale, est monopolisée par cette seule famille », rappelle Sandhya Ravishankar, une journaliste de 37 ans qui travaille dans le Tamil Nadu, un Etat indien ravagé par l’extraction illégale de sable depuis les années 2000.

Le jour où nous avons publié l’enquête, le journal a été poursuivi pour diffamation et mon nom figurait parmi les accusés

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct