La Belgique reste très discrète sur le «cas ouïgour»

La Belgique reste très discrète sur le «cas ouïgour»
D.R.

Selon les informations du ministère des Affaires étrangères, l’émissaire belge qui devait partir de Bruxelles pour le Xinjiang, à 4000 km de Pékin, n’est pas parti - « un nouveau contact ayant été établi ». Ce lien probable avec Mme Abdulla permet de rassurer sur l’état de cette femme et de ses quatre enfants, et sur ses chances de réunification avec le père qui jouit en Belgique de l’asile politique depuis 2017.

La discrétion belge est compréhensible : on est dans une phase de négociation, pour une résolution à l’amiable. Tel geste serait dans l’intérêt du régime, pour aider à dépasser la perte d’image liée à la détention d’un million de ouïgours musulmans du grand ouest de la Chine.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct