Etudiants de seconde zone

Depuis octobre 2018, la FEF a recensé 27 plaintes pour harcèlement. 18 concernent des filles. Le rapport met aussi en évidence la discrimination basée sur l’origine de l’étudiant (11 plaintes d’étudiants d’origine étrangère) et celle liée au milieu social. 14 des 27 dossiers concernent des hautes-écoles situées dans des quartiers à indice socio-économique bas. Les autres concernent des écoles d’art (2 démarches collectives), des universités ou des hautes écoles dans des quartiers à indice plus élevé (10). Une plainte concerne un établissement non-identifié. « L’enseignement reproduit les inégalités et celui-ci attend des étudiants qu’ils y rentrent avec certains codes sociaux (…). Lorsqu’ils ne les remplissent pas, les professeurs peuvent utiliser ces codes non-acquis pour déstabiliser les étudiants ».

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct