Uber en pertes? «Nous sommes là pour durer. Nous serons patients»

Uber en pertes? «Nous sommes là pour durer. Nous serons patients»
Mathieu Golinvaux

Si à Bruxelles pullulent les trottinettes électriques en libre-service, Uber n’y voit pas une menace pour son business model. « Les villes iraient mieux si pour les courts trajets, tout le monde prenait le vélo ou la trottinette. Nous essayons de l’encourager avec notre service Jump », nous explique Jamie Heywood, directeur général régional d’Uber pour l’Europe du nord et de l’est. « Je pense qu’un tiers des navetteurs à Bruxelles parcourent moins de 10 km. Je vais au travail à vélo, à 8 km. » On pourrait argumenter qu’un tiers des navetteurs pourraient l’imiter, estime t-il.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct