Weber pas (encore) lâché

Manfred Weber, le candidat officiel du PPE pour la présidence de la Commission européenne, allait-il être définitivement barré, par les 28, lors du dîner, ce jeudi, qui devait être consacré au dossier épineux des « top jobs » ? Alors que la veille, les principaux dirigeants du Parti populaire européen (droite classique) avaient donné des signes de lâchage de leur candidat, il n’en a rien paru dans les déclarations officielles de ses représentants arrivant au sommet.

Donald Tusk, le président du Conseil européen, qui avait dit la veille être « prudemment optimiste » quant à la probabilité d’un accord ce jeudi sur le paquet de quatre nominations, a rectifié le tir en se disant « plus prudent qu’optimiste ». Traduit en clair par tous les entourages : la décision ne sera pas pour cette semaine.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct