Nominations européennes: trois candidats tombés au champ d’honneur

Manfred Weber, spitzenkandidaten malheureux
Manfred Weber, spitzenkandidaten malheureux - Reuters

Le processus des spitzenkandidaten n’est pas achevé, et je m’en réjouis. » Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker était bien le seul à dire cela, à l’issue du dîner des 27 qui s’est achevé peu avant deux heures du matin la nuit passée, consacré à la question des nominations des prochains dirigeants des institutions européennes. Le système en question est celui par lequel les familles politiques avaient choisi leurs candidats à la présidence de la Commission, qui ont fait ensuite campagne en vue des élections européennes. Depuis le 26 mai, les trois grandes familles s’obstinaient chacune à vouloir imposer le leur aux deux autres, mais aussi au Conseil européen (les 28 chefs d’Etat ou de gouvernement) qui dispose du pouvoir de nommer le patron de la Commission. Les trois « spitzenkandidaten » étaient Manfred Weber pour le PPE, vainqueur en sièges au Parlement, Frans Timmermans pour les sociaux-démocrates, et Margrethe Vestager pour la famille libérale. En réalité, la bataille portait surtout sur la candidature de M.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct