60 faillites tous les mois

Yves Collette, le secrétaire général de la Fédération des cafetiers de Wallonie, regrette que le côté social du troquet disparaisse petit à petit sous nos latitudes. « C’est tout notre modèle de société qui change », déplore-t-il. « Les cafetiers ont une cinquantaine d’obligations à remplir s’ils veulent maintenir leur établissement en vie. S’ils veulent proposer de la restauration et se transformer en brasserie, ces contraintes montent à 80. Face à ça, les jeunes générations ne vont plus que rarement au café. Ils vont acheter leurs boissons dans les night-shops et les boivent dans des parcs. »

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct