Elections 2019: pourquoi personne ne veut s’allier au MR

En Wallonie jusqu’ici, le MR (Willy Borsus et Charles Michel) a à peine été invité à la table pour l’apéro. Pas pour le plat principal. © Belga.
En Wallonie jusqu’ici, le MR (Willy Borsus et Charles Michel) a à peine été invité à la table pour l’apéro. Pas pour le plat principal. © Belga.

Bien sûr, il y a les réelles divergences programmatiques entre PS et MR. Mais celles-ci ne les ont pas empêchés de gouverner ensemble durant quinze des vingt dernières années au fédéral, et entre 1999 et 2004 en Wallonie. MR et Ecolo se sont aussi déjà retrouvés dans le même exécutif fédéral ou régional.

Bien sûr, le CDH refuse de s’allier à quiconque. Et PTB et MR sont incompatibles.

Mais pourquoi diable personne ne veut-il s’allier au MR du côté francophone en cet été 2019 ? Et ce, malgré la réalité mathématique : sans les libéraux, faute de CDH et de PTB qui ont choisi l’opposition, pas de majorité possible en Wallonie. Jusqu’à envisager dès lors un instable gouvernement minoritaire.

Réponses en cinq points avec trois politologues.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct