Un Premier ministre en affaires courantes peut-il quitter son poste?

Le nom de Charles Michel est cité pour la présidence du Conseil européen. © Belga.
Le nom de Charles Michel est cité pour la présidence du Conseil européen. © Belga.

décodage

Rien n’est fait, mais que se passerait-il au gouvernement belge – minoritaire et en affaires courantes, rappelons-le – si Charles Michel était désigné président du Conseil européen ? Et si, en sus, des vice-Premiers quittent la coalition fédérale – Kris Peeters est élu eurodéputé et Didier Reynders brigue le secrétariat général du Conseil de l’Europe ? Le moins que l’on puisse écrire, est que la situation est inédite et pas simple…

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct