L’opposition turque a conquis Istanbul

Ekrem Imamoglu n’était pas très connu il y a six mois. Son calme et sa sérénité l’ont fait remporter l’élection de ce dimanche.
Ekrem Imamoglu n’était pas très connu il y a six mois. Son calme et sa sérénité l’ont fait remporter l’élection de ce dimanche. - AFP.

Depuis Istanbul

Recep Tayyip Erdogan avait prévenu ses partisans en août 2017. « Si nous calons à Istanbul, nous trébucherons en Turquie. Mais si nous tenons fermement Istanbul, alors aucune force ne pourra nous détruire, ni en Turquie, ni dans le monde. » Il est encore beaucoup trop tôt pour prédire l’avenir politique du chef de l’État, au pouvoir depuis 17 ans, mais ses craintes se sont confirmées : dimanche soir, son Parti de la justice et du développement (AKP) a « calé » à Istanbul.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct