Drogues à Liège: «C’est mieux ici que dans la rue…»

L’anonymat est respecté dans la salle d’injection de Såf ti.
L’anonymat est respecté dans la salle d’injection de Såf ti. - J.-P. D.V.

Ils ont leur petit casier, avec leurs effets personnels. Leur prénom ou leur nom d’emprunt est la seule manière de savoir qu’ils existent. Julie, Allan, Looping, Tetelle, Dada ou Damien savent, en tout cas, qu’ils peuvent trouver là un environnement sain et sécurisé susceptible de diminuer les risques et d’améliorer les conditions d’hygiène de la consommation de drogues.

« On met des seringues à leur disposition, mais chacun vient avec sa marchandise, explique Marylène Tommaso, l’infirmière en chef du « Såf ti » (Protège-toi, en wallon liégeois) à des collègues luxembourgeois et français, à l’occasion d’une rencontre du Collectif francophone des salles de consommation à moindre risque (SCMR). L’anonymat est respecté, à condition que les personnes soient majeures évidemment. Nous accueillons même les sans-papiers, les non-Liégeois, les personnes sans résidence ou sans couverture sociale. Et, de toute façon, c’est mieux ici que dans la rue… »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct