lesoirimmo

Négociations au fédéral: Belgique cul-de-sac ou terre de compromis?

Ce mardi, le camp N-VA éructait contre les socialistes (et les écolos) francophones qui lui refusaient une rencontre suggérée par les informateurs.
Ce mardi, le camp N-VA éructait contre les socialistes (et les écolos) francophones qui lui refusaient une rencontre suggérée par les informateurs. - Belga

Un compromis ! On en a toujours trouvé un. C’est même notre marque de fabrique, notre petite spécialité. Parfois, cela a pris des centaines de jours et usé des informateurs, des explorateurs et autres démineurs. On s’est souvent mordu les doigts d’y être arrivé trop tard, mais, au bout du compte, il y avait toujours une façon de gérer la Belgique qui sortait du chapeau, quitte à remodeler le pays de plus en plus au fil du temps.

Mais cette fois-ci ? La disposition des cartes est la plus difficile que nous ayons jamais connue. Avec deux blocs, PS et N-VA, qui se font face, se détestent ouvertement, s’agonissent d’injures depuis des mois, n’ont noué volontairement aucun contact et se sont présentés aux électeurs uniquement comme des ennemis irréductibles. Deux camps qui en apparence ne peuvent rien céder l’un à l’autre, notamment parce qu’ils sont menacés, sur son flanc gauche pour le PS par un PTB en embuscade et sur son flanc droit et nationaliste pour la N-VA par un Vlaams Belang à l’offensive.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct