Dénoncé ou célébré, le traité de Versailles a redessiné l’Europe et le monde

Dès ses premiers discours de brasserie, Hitler prit le traité pour cible, lui attribuant tous les maux.
Dès ses premiers discours de brasserie, Hitler prit le traité pour cible, lui attribuant tous les maux. - D.R.

Le 5 juillet 1922, le jeune député français Paul Vaillant-Couturier dénonce devant l’Assemblée nationale « Poincaré-la-guerre » et le traité de Versailles. « Aujourd’hui, l’Europe épuisée réclame la paix, le monde aspire au travail et au retour à la vie internationale. Entre l’avenir paisible et nous, se dresse la paix de Versailles (…) cette paix mort-née, basée sur la reconnaissance de responsabilités unilatérales. Pour nous, M. Poincaré représente tout ce que le nationalisme a pu produire de funeste avant, pendant et après la guerre. Aujourd’hui, sa politique nous conduit à l’isolement, à la faillite, à des guerres nouvelles. »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct