Grand format – Versailles 1919: gagner la guerre, perdre la paix

De gauche à droite
: le Britannique Lloyd George, le Français Clemenceau et l’Américain Wilson. Ils viennent de redessiner la carte de l’Europe.
De gauche à droite : le Britannique Lloyd George, le Français Clemenceau et l’Américain Wilson. Ils viennent de redessiner la carte de l’Europe. - Belga.

Le 28 juin 1919, sept mois et demi après la fin de combats qui ont fait 8 millions de morts et 6,5 millions d’invalides en Europe, les vainqueurs de la Première Guerre mondiale règlent, à Versailles, le sort de l’Empire allemand. Par suite, ils redessinent la carte de l’Europe.

Le traité de Versailles impose à Berlin la perte de 68.000 km2 de territoires – dont l’Alsace-Lorraine, la Sarre, Dantzig… – et le versement, à titre de dommages de guerre, de 132 milliards de reichsmarks. L’Allemagne perd 15 % de son territoire et 10 % de sa population, l’essentiel de son minerai et de sa production agricole, ses colonies et sa puissance militaire.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct