Des maisons plus abordables pour les ménages défavorisés et pour la planète en Égypte

Une classe de l’école d’Al-Ayat à Gizeh construite par Hand Over.
Une classe de l’école d’Al-Ayat à Gizeh construite par Hand Over. - Hand Over

Quand Radwa Rostom était étudiante en génie civil à l’Université Ain Shams du Caire, en Egypte, elle participait à des activités caritatives pour les communautés défavorisées dans le quartier d’Ezbet Abu Qarn, dans la même ville. Une fois diplômée, elle y est revenue avec une petite équipe dans le but d’apporter plus que de la nourriture. Elle voulait améliorer la qualité de vie de ses habitants, dont la plupart vivent dans la pauvreté, à travers la construction et la réhabilitation de logements abordables.

Après ses études, la jeune femme a cherché à acquérir les compétences techniques nécessaires pour mettre ses idées en pratique auprès d’entreprises d’ingénierie environnementale. Elle a ensuite travaillé pour une société de conseil en environnement, une société d’énergie solaire et une entreprise de construction belge qui opère dans des zones touchées par la désertification.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct