Arts de la scène: le tax shelter bénéficie surtout au théâtre, à la musique classique et à l’opéra

« Sans le tax shelter, peut-être le théâtre francophone serait-il déjà mort », nous disait récemment un directeur de théâtre. Les chiffres du Focus Culture 2018 lui donnent raison : le tax shelter élargi aux arts de la scène a rapporté au seul théâtre 8,39 millions en deux ans, soit un peu plus de 4 millions en 2017 et 4,3 millions en 2018, une progression qui laisse espérer le meilleur pour 2019.

Mais il s’agit de la part du lion : la musique classique (y compris l’opéra) n’a rassemblé sur ses projets « que » 3,25 millions en deux ans, le spectacle total 3,47 millions en deux ans. Ces deux disciplines ont, comme le théâtre, bon espoir de rassembler plus d’argent encore en 2019, puisque leurs apports en tax shelter se sont accrus entre 2017 et 2018. La danse, qui décroche moins d’un million d’euros, est elle aussi dans une tendance positive.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct