Les principaux points du nouveau plan

Un référent mieux formé pour plusieurs communes

L’arrêté royal de 2006 imposait déjà à chaque commune de désigner un référent pour les situations d’urgence et de disposer d’une cellule réunissant tous les acteurs locaux de la sécurité (bourgmestre, chef de corps, commandant des pompiers…). Mais il n’est pas rare que ce Monsieur ou cette Madame « catastrophe » remplissent quotidiennement d’autres fonctions au sein de l’administration communale.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct