Julie Allemand: «La pression me sert de motivation»

Il y a 2 ans, elle avait dû renoncer à ce tournoi qui marqua l’histoire du basket belge d’une première médaille, de bronze. Ce jeudi, elle entamera le match face à la Russie comme titulaire indiscutable de Cats qui, comme leur géniale distributrice, ont pris une nouvelle dimension dans l’intervalle, avec leur 4e place de la Coupe du monde en septembre. L’ancienne Brainoise, « Joueuse de l’année » 2016, avait été élue dans le meilleur « cinq » de la compétition et elle a enchaîné par une saison tout aussi impressionnante, désignée meilleure meneuse du championnat français, avec Lyon, le club de Tony Parker. C’est donc une femme épanouie par son éclosion au plus haut niveau que nous avons rencontrée.

Julie Allemand, comment vivez-vous votre évolution depuis deux ans ?

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct