Philippe Gilbert absent du Tour de France: un affront au coureur, à Eddy Merckx et à la Grande Boucle

©News
©News

C’est une onde de chocs, il ne faut pas s’en cacher, car si Philippe Gilbert, comme au départ de chaque Tour, avait un rôle libre, hybride, capable d’épauler à la fois un sprinter, comme Viviani, ou un puncheur, comme Alaphilippe, il semblait indispensable dans la sélection de Deceuninck. Surtout aux yeux des Belges. D’Eddy Merckx en particulier. Gilbert est, depuis 15 ans, le meilleur coureur du pays, le plus complet, le plus « bankable » puisqu’il convient de s’exprimer ainsi. Son absence est un affront au coureur, à Eddy Merckx et au Tour de France.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct